La SCOLARITÉ » ÉTUDES
10 conseils pour… bien préparer la rentrée

Ah! Enfin! Les « grandes » vacances tant attendues par nos chères têtes blondes sont arrivées. Adieu école, devoirs, profs, cahiers… Bonjour farniente, grasses matinées, loisirs, sorties entre amis…

Tandis que les enfants se réjouissent légitimement, beaucoup d'adultes s'inquiètent. Car pour eux commencent les « longues » vacances!
C'est qu'il faut gérer deux mois entiers avec les jeunes à la maison. Pas facile quand on travaille (problèmes de garde, d'organisation d'activités), quand la famille est recomposée (coordination des séjours chez papa ou maman avec les beaux parents et diverses fratries), quand les moyens manquent pour partir quelques jours… Et entre l'adolescent à fleur de peau qui ne supporte rien, le petit dernier incapable de se distraire tout seul, en passant par la redoublante anéantie par son échec, la tâche s'avère ardue.
Comment faire alors pour que tout se passe le mieux du monde, le « moins pire possible » afin de se retrouver en septembre serein, reposé, requinqué, prêt à affronter une nouvelle année scolaire? Si vous êtes un parent que cette question taraude, lisez, méditez et suivez les 10 conseils proposés ci-dessous.

1- Marquez une vraie pause

Commencez par oublier l'école. « Élève » et « parent d'élève » n'existent plus en juillet- août. Ne revenez pas sans arrêt sur une merveilleuse réussite, des progrès fulgurants, une brillante admission dans tel ou tel établissement renommé… Ne ressassez pas non plus les médiocres résultats, le manque de travail, les risques d'effondrement dans la classe supérieure… Forcez d'ailleurs les bûcheurs et autres angoissés du fichage d'avance à lâcher du lest. Changez-leur les idées en les poussant à se distraire: vélo, parties de basket, shopping, piscine, par exemple.
Ayez surtout le tact d'éviter d'évoquer ces sujets délicats lors des réunions familiales: rien de pire que les comparaisons et rivalités entre cousins, frères et sœurs pour gâcher les vacances. Ménagez tant la sensibilité que la susceptibilité de chacun. Sans forcément « laisser tomber », misez sur un statu quo estival. N'occultez pas la réalité pour autant, notamment en cas d'exclusion, de redoublement, de concours loupé. Responsabilisez votre enfant en passant un marché: « Tu as le droit et le devoir de te détendre, à condition de chercher des solutions à tes problèmes ». Demandez-lui de mettre sa réflexion par écrit; cela évitera les disputes à chaud qui ne mènent généralement à rien. Au besoin, qu'il vous accompagne dans certaines démarches (recherche d'un autre lycée, d'un cours de soutien…) pour en tirer des leçons.
De toute façon, bulletins, cartables et fichiers d'exercices doivent disparaître pendant trois semaines minimum. À cet effet, exigez un rangement méthodique de la chambre: classement des cours dans des boîtes à archives (il faudra éventuellement les ressortir à l'approche de la rentrée pour « revivifier » les connaissances), nettoyage du bureau, mise au placard des affaires de classe, revente immédiate des livres, récupération des feuilles non utilisées… Un grand ménage permet de repartir du bon pied!

 
Page:  1  2  3  4  5  6  7  8  9  10